UNE MAISON ECONOME A 50.000 €

Développement d'un projet de construction industrielle d'une maison à ossature métallique, économe en énergie

PENSEZ A VOUS ENREGISTRER POUR PROFITER DES DERNIERES INFORMATIONS
SUR l'AVANCEMENT DU PROJET

Porteur du projet



Willy FURTER
4 rue Henri Matisse
81600 GAILLAC

Téléphone: 09.80.54.79.40
Mobile: 06.95.52.30.72

willyfurter@sfr.fr



Connexion

Récupérer mon mot de passe


    La commercialisation de la maison de base

    Partagez
    avatar
    Willy FURTER

    Masculin Nombre de messages : 49
    Age : 72
    Ville : Gaillac
    N° Département : 81
    Date d'inscription : 12/01/2008

    La commercialisation de la maison de base

    Message  Willy FURTER le 20.09.08 13:26

    Je recherche le ou les partenaires financiers qui me permettront de construire une habitation prototype qui démontrera :
    - la rapidité et la solidité du concept;
    - l’efficacité de l’isolation thermique active permettant de résoudre le problème suivant :
    Actuellement, les statistiques montrent que 30% des calories s’échappent par le plafond et la toiture, 30% par le renouvellement de l’air de l’habitat, 25% par les murs, les 15% restants partagés entre le sol, les ponts thermiques et les ouvertures.
    L’isolation thermique brevetée supprime les ponts thermiques, empêche la fuite des calories par les murs et le plafond, grâce à une succession de lames d’air immobile et de parois réfléchissantes, comme dans les bouteilles thermos.
    Le problème posé par le renouvellement de l’air provient en grande partie par l’emploi des VMC qui, pour extraire l’humidité de l’habitat, pompent ses calories, créent une dépression néfaste pour les occupants et occasionnent des brusques entrées d’air extérieur, froid en hiver et chaud en été, perturbant la sérénité de l’habitat et nécessitant l’apport de nouvelles calories ou frigories.
    Le procédé employé permet, grâce à une domotique adaptée, de créer un régime de haute pression dans l’habitat, bon pour la santé tout en empêchant la pénétration de l’air extérieur perturbateur. Employé couramment dans les salles blanches, les laboratoires et les ateliers de micromécanique, ce procédé supprime les mouvements d’air intempestifs.
    Cette surpression, de quelques millibars, sera réalisée en injectant dans l’habitat, de l’air chaud en hiver et frais en été, provenant soit des calories solaires récupérées, soit de la fraîcheur du sous-sol.
    - L’efficacité de l’isolation hydrique, qui supprime les transferts d’humidité par le sol et par les murs.
    Il y a 30 ans, il y avait des bouilloires sur les fourneaux et des saturateurs après les radiateurs pour humidifier l’air des habitats.
    Les nouveaux modes de construction ont provoqué un apport tellement conséquent d’humidité, qu’il a fallu trouver des appareils, tels que les VMC, afin de l’extraire, emportant, en même temps, les calories.

    Ainsi, en supprimant les ponts thermiques, en empêchant la fuite des calories par les murs et la toiture et en recréant une sérénité dans l’habitat tout en permettant l’ouverture des portes et fenêtres sans perturber l’atmosphère intérieure, il n’est pas interdit de penser que l’apport en calories sera largement apporté par le soleil.
    Le concept permet de récupérer au lieu de ventiler.
    D’autres apports techniques, tels que la protection incendie ou les facilités de déplacement et d’accès aux produits et accessoires pour les personnes âgées, sont également pris en compte.
    En effet, le risque d’incendie est traité incomplètement dans l’habitat, qu’il soit individuel ou collectif.
    Chaque année, des milliers d’incendies se produisent, provoquant des millions d’€ de dégâts matériels, ainsi que la mort de centaines de personnes dont le préjudice est inestimable.
    Une assurance incendie, obligatoire, ne protège pas contre le risque d’atteinte à la vie des habitants et les directives des instances du Bâtiment insistent sur la résistance au feu des matériaux employés, plutôt que de s’attaquer au vrai problème, qu’est le feu.
    Pourtant, dans certains endroits de stockage et de grandes surfaces, des dispositifs d’extinction immédiats sont obligatoires, prouvant ainsi que c’est l’importance financière du risque qui est prise en compte plutôt que la santé des personnes et la valeur sentimentale de leurs biens.
    Lorsqu’un début d’incendie se déclare, les têtes d’extinction concernées l’éteignent rapidement, ce qui est leur fonction, mais continuent de gicler jusqu’à ce qu’une personne vienne arrêter le processus, provoquant plus de dégâts par l’eau que par le feu.
    Autres inconvénients de ce système :
    -risque de fuites d’eau entraînant des dégâts matériels ;
    - risque de gel, obligeant l’utilisation de liquide glycolé, néfaste pour les produits et matériels arrosés.
    Les instances gouvernementales prônent l’installation de détecteurs de fumée alors que ces dispositifs n’arrêtent pas un incendie mais alertent sans contrôler que cette alerte soit perçue par quelqu’un, alors que le feu prospère.
    Une solution permettant de répondre à cette problématique est mise en oeuvre.

    Autre amélioration, l’escalier d’accès au sous-sol et à l’étage est remplacé par un ascenseur d’une simplicité et d’une sécurité éprouvée.
    Cette maison prototype, de 90m2 de surface habitable, aménageable en 126m2 habitables, coûte 50.000€, auxquels viennent s’ajouter le prix du terrain et les options chauffage solaire et protection incendie.
    Un apport de 120.000€ me permettrait donc de construire, en 6 mois, cette réalisation, démontrant toutes les avancées technologiques apportées.
    Chacune de ces améliorations sera protégée par un brevet et son application se fera non seulement sur la construction neuve, traditionnelle ou spéciale, mais également dans la rénovation de l’habitat existant, ouvrant la porte à des milliers de créations d’emplois artisanaux.
    Ce sont également des milliards d’€ d’économie en énergie fossile et en CO2.
    Viendra ensuite le développement industriel du concept, après obtention d’un Avis Technique du CSTB.
    Le coût de la première phase, comprenant la construction d’une unité de production, capable de fournir 1 maison à l’heure au bout d’1 an, avec 30 personnes, est estimé à 1.000.000€

    A 70 ans, je ne peux plus avoir accès aux prêts bancaires.
    Le mal logement n'est pas une fatalité, des solutions existent. Aidez-moi à en concrétiser une.
    Ancien constructeur de machines spéciales, je mets mes expériences industrielles au service de l’habitat.

    Ce développement industriel, capable de devenir aussi puissant que l’automobile, tant le besoin est immense, passera par plusieurs phases décrites plus haut.
    Une possibilité d’aide à ce développement réside dans une action de moindre importance financière mais ayant un résultat plus rapide.
    C’est la réduction drastique du coût de l’eau chaude dans l’habitat.
    J’ai une demande de brevet en préparation, apportant une solution à ce gouffre financier et que je désirerais déposer le plus rapidement possible.
    Je me ferai un plaisir de vous en exposer le contenu lors d’une prochaine rencontre.
    Recevez mes respectueuses salutations
    www.maison-econome.forumpro.fr

    Willy FURTER
    21 rue Saint Vincent de PAUL
    81600 GAILLAC
    willyfurter@sfr.fr
    0980547940
    0695523072




    Dernière édition par Willy FURTER le 24.11.14 18:05, édité 3 fois

    Cerles

    Masculin Nombre de messages : 1
    Age : 42
    Ville : RODEZ
    N° Département : 12
    Date d'inscription : 06/10/2009

    Re: La commercialisation de la maison de base

    Message  Cerles le 06.10.09 1:08

    Bravo pour votre projet !

    Bravo !

    Bruno de GoCialum

    Masculin Nombre de messages : 2
    Age : 62
    Ville : Dieppe
    N° Département : Seine-Maritime
    Date d'inscription : 20/01/2013

    2013, l'année du serpent

    Message  Bruno de GoCialum le 16.02.13 8:23

    Bonjour. 2013. Des nouveautés ?
    avatar
    Lts66

    Masculin Nombre de messages : 1
    Age : 51
    Ville : BRUNOY
    N° Département : 91
    Date d'inscription : 28/08/2012

    Financement

    Message  Lts66 le 24.11.14 20:06

    Bonsoir monsieur Furter,

    Je ne sais pas si vous avez entendu parler du financement participatif ?(crowdfunding)
    http://www.apce.com/pid14215/crowdfunding.htmlSee

    Voici quelques sites qui financent de tels projets
    http://www.bulbintown.com/
    http://www.zentreprendre.com/
    https://www.lendopolis.com/

    Peut-être serait-il plus aisé de chercher tout d'abord un financement pour les 120.000€ et avoir une maison témoin qui permettrait ensuite de passer à la phase de mise en place de l'unité de construction, soit avec le même type de financement ou un autre mais qui sera facilité par la présence d'une maison témoin que tout le monde pourra "toucher" et voir de ses propres yeux.

    Là, vous pourrez faire une vidéo qui présente la maison en détails, ce qui aidera pour le financement de l'unité de production...
    Voici un exemple de vidéo dont vous pourriez vous inspirer :
    http://vimeo.com/81180775

    Avez-vous également essayé de voir du côté d'Oséo ?
    http://www.innover-en-france.com/Oseo-Innovation_a21.html
    http://www.bpifrance.fr/

    Voilà quelques idées en vrac qui j'espère, pourront vous être d'une quelconque utilité

    Cordialement,
    Louis Szabo

    Contenu sponsorisé

    Re: La commercialisation de la maison de base

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 24.05.17 6:16