UNE MAISON ECONOME A 50.000 €

Développement d'un projet de construction industrielle d'une maison à ossature métallique, économe en énergie

PENSEZ A VOUS ENREGISTRER POUR PROFITER DES DERNIERES INFORMATIONS
SUR l'AVANCEMENT DU PROJET

Porteur du projet



Willy FURTER
4 rue Henri Matisse
81600 GAILLAC

Téléphone: 09.80.54.79.40
Mobile: 06.95.52.30.72

willyfurter@sfr.fr



Connexion

Récupérer mon mot de passe


    la maison de demain

    Partagez
    avatar
    Willy FURTER

    Masculin Nombre de messages : 49
    Age : 72
    Ville : Gaillac
    N° Département : 81
    Date d'inscription : 12/01/2008

    la maison de demain

    Message  Willy FURTER le 17.07.11 17:48


    Face la hausse du coût de l'énergie, j'ai décidé de mobiliser ma propre énergie afin de trouver les solutions permettant d'avoir un habitat indépendant

    La maison de demain doit être autonome en énergie, électricité et chauffage, la technique le permet.

    Les nouvelles technologies permettent un meilleur usage de l'électricité pour le confort des habitations.

    La surface d'une toiture doit permettre largement de collecter les rayons solaires afin de fabriquer l'électricité utile pour les besoins quotidiens ainsi que la recharge des batteries de la voiture électrique.

    Le surplus doit pouvoir servir à chauffer une réserve d'eau suffisante pour le chauffage de l'eau sanitaire et des locaux.

    S'il en reste, faisons en profiter la collectivité en revendant à EDF

    L'eau de pluie, gratuite, doit pouvoir être récupérée et stockée, afin d'assurer les besoins courants qui ne nécessitent pas la potabilité.

    Une partie sera dirigée vers un réservoir isolé, puis chauffée par l'énergie solaire, récupérée par les murs et la toiture de la maison. Elle permettra ainsi le préchauffage de l'ECS et assurera le chauffage de l'habitat, sans oublier l'alimentation des lave-linge et lave- vaisselle dont, actuellement, 80% d'électricité sert au chauffage de l'eau.

    L'autre partie sera stockée dans un réservoir, dimensionné en fonction des besoins intérieurs et extérieurs ainsi qu'à la protection, en cas d'incendie.

    Pour celà, outre sa solidité, la mettant à l'abri des risques sismiques et autres mouvements terrestres, tels que la sécheresse, par une désolidarisation par rapport au sol sur lequel elle repose, la maison doit être capable de collecter les bienfaits que la nature nous offre gracieusement.

    Elle sera à ossature métallique, pour sa légèreté, sa solidité et sa capacité à résister aux cataclysmes. Protégée du risque d’incendie par un réseau incorporé, d’extinction automatique.

    Elle sera isolée à l'air immobile, meilleur isolant thermique, disponible partout,et surtout, gratuit.

    Son habillage extérieur, en pierres, briques, bois ou simplement crépi, suivant les goûts, sera capable de collecter les calories solaires.

    MAIS SURTOUT, ELLE SERA BON MARCHE.

    Il est anormal, de nos jours, qu'une maison, dont le prix de revient unitaire est 8000 fois inférieur à celui d'une voiture, soit vendue 10 fois plus cher.

    L'automobile, dont les premiers modèles, à ossature bois, faisaient le bonheur de la haute société, est un modèle d’évolution technologique. La production industrielle a fait chuter son prix de revient grâce à l'utilisation de techniques et de matériaux adaptés aux besoins, la rendant accessible à toutes les bourses.

    La maison de demain sera construite à cette image, des unités de production, d'une trentaine de personnes, implantées où le besoin s'en fait sentir, peuvent sortir une maison à l'heure, conforme aux spécifications locales,assemblée ensuite en une journée, par des équipes de 6 personnes.

    La technique le permet.

    Les plans d'un T4 de démonstration et ceux des différentes étapes de fabrication avec les machines automatiques adaptées, sont faits, permettant une industrialisation progressive rapide.

    A l'heure où l'industrie automobile arrive dans une phase de saturation, nous pouvons profiter de l'exemple qu'elle aura apporté, afin de lancer une industrie, implantable partout, permettant de construire industriellement des logements solides et de qualité, accessibles à toutes les bourses.

    Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, je suis persuadé que si chaque habitation arrivait à satisfaire ses besoins énergétiques, les besoins en centrales nucléaires ou thermiques deviendraient moins criants.

    avatar
    Willy FURTER

    Masculin Nombre de messages : 49
    Age : 72
    Ville : Gaillac
    N° Département : 81
    Date d'inscription : 12/01/2008

    la maison de demain

    Message  Willy FURTER le 11.09.11 22:33

    Une première étape a été franchie, prouvant qu'une maison à ossature métallique, isolée à l'air immobile, permettait de vivre en sécurité, à l'abri de l'humidité, de la chaleur et du froid.

    Voilà le début d'une nouvelle étape, permettant d'amener le prix d'une maison à une plus juste valeur.

    Dans l'industrie, le prix de fabrication d'un produit est divisé par 2 lorsque la quantité à fabriquer est multipliée par 10.
    Il peut en être de même si l'on divise la maison en un certain nombre de sous-ensembles, pouvant être préfabriqués en série.
    Prenons l'exemple de la maison ci-dessus.
    Elle est constituée de:
    - 8 murs, les façades et les extrémités.
    Ces dernières ne présentant pas d'ouverture, sont identiques;
    - le sol du rez de chaussée;
    - le sol de l'étage;
    - le plafond terrasse du rez de chaussée;
    - le plafond terrasse de l'étage.

    Celà fait 12 éléments:
    - 4 façades, de mêmes dimensions mais présentant des orifices différents;
    - 4 extrémités identiques;
    - 2 sols de mêmes dimensions;
    - 2 plafonds terrasses de mêmes dimensions.

    Prenons l'exemple d'un élément façade, élément le plus complexe à réaliser.
    Il est constitué d'un cadre métallique renforcé, habillé intérieurement et extérieurement, isolé thermiquement, équipé électriquement et muni de ses menuiseries.
    Estimons que cet élément soit fabriqué unitairement, en 32 heures par 2 personnes à 50€/h
    32x2x50= 3200€ de main-d'oeuvre.
    10 pièces identiques coûteraient 1600€/pièce
    100 " " " 800€/p
    1000 " " " 400€/p et seraient donc fabriquées en 4h/pièce.

    12 postes, fabriquant chacun 1 élément, sortiraient 1 maison en 4h,(assemblage final non compris)
    Donc, en main-d'oeuvre, une maison reviendrait à 12x2x4x50= 4800€
    Les maisons n'étant pas toutes identiques, chaque poste aurait la souplesse nécessaire.

    En ce qui concerne les fournitures, il en va de même.
    Pour une commande unitaire, on achète au prix fixé par le détaillant,
    pour une petite série, on négocie avec un grossiste,
    lorsqu'on traite une quantité industrielle, celà se fait avec le fabricant lui-même.

    Reste maintenant le marché.
    La France compte une centaine de départements.
    10 maisons par département n'a rien d'utopique.

    Une usine, d'une trentaine de personnes, pourrait fournir les ensembles d'éléments permettant de construire 2 maisons par jour.
    10 usines ,implantées en régions, pourraient en sortir 20/j, avec les spécifications locales.

    Le défi vaut le coup d'être lancé.

      La date/heure actuelle est 24.06.17 12:36