UNE MAISON ECONOME A 50.000 €

Développement d'un projet de construction industrielle d'une maison à ossature métallique, économe en énergie

PENSEZ A VOUS ENREGISTRER POUR PROFITER DES DERNIERES INFORMATIONS
SUR l'AVANCEMENT DU PROJET

Porteur du projet



Willy FURTER
4 rue Henri Matisse
81600 GAILLAC

Téléphone: 09.80.54.79.40
Mobile: 06.95.52.30.72

willyfurter@sfr.fr



Connexion

Récupérer mon mot de passe


    Adieu la maison passive, Vive la maison active

    Partagez
    avatar
    Willy FURTER

    Masculin Nombre de messages : 49
    Age : 72
    Ville : Gaillac
    N° Département : 81
    Date d'inscription : 12/01/2008

    Adieu la maison passive, Vive la maison active

    Message  Willy FURTER le 12.06.16 10:46


    Construire rapidement des logements surs, sains, confortables, économes en énergie, tout en étant bon marché, voilà le défi auquel sont confrontés les responsables de l’urbanisation.
    Les techniques et les matériaux utilisés actuellement dans la construction d’habitats, y répondent incomplètement. Le bétonnage des villes et des campagnes n’est pas la solution. Il imperméabilise le sous-sol, empêchant également l’utilisation de sa fraicheur.
    L’industrialisation des procédés constructifs, seul moyen de réduire les couts de production de logements, implique l’utilisation de techniques et de matériaux adaptés.
    Constructeur de machines spéciales, à la retraite, je me suis penché sur ce problème, établissant un cahier des charges, listant TOUTES les problématiques auxquelles il doit répondre.
    Cinq anomalies sont apparues :
    1) Une maison, 8000 fois plus simple à fabriquer qu’une voiture, est vendue 10 fois plus cher.
    2) Les prix pratiqués dans le Bâtiment, ne sont pas les mêmes que ceux de l’industrie.
    3) Dans l’industrie, dès qu’un accident survient, une commission se réunit, afin d’en définir les causes et d’apporter des solutions pour qu’il ne puisse pas se reproduire.
    - 800 morts par an dans les incendies, alors que les techniques et les matériels existent, éteignant tout début d’incendie, dès la première minute, ne débouchent que sur l’obligation d’installer des détecteurs de fumée, empêchant de fumer ou d’utiliser les planchas.
    - 80 morts par chute dans les escaliers qu’on ne peut plus utiliser avec l’âge ou lors d’handicap, ne suffisent pas pour interdire leur construction et les remplacer par des moyens surs et mieux adaptés.
    - des milliers d’accidents provoqués par les menuiseries, (pincements, collisions avec les ouvrants, défenestrations) restent sans réponse.
    4) La RT 2012, au lieu de fixer seulement le but à atteindre, afin de diminuer le coût énergétique des habitats, impose des techniques et des matériaux parfois allant dans le sens inverse du but recherché. Meilleure preuve, elle impose la mise en place de VMC, qui n'ont de contrôlé que le nom, et qui provoquent une dépression, nuisible pour le moral et la santé des occupants, en s'ingéniant à vouloir extraire en partie haute des pièces, là où l'air est le meilleur, les gaz nocifs tels que le CO,le CO2, le radon et le formaldéhyde, plus lourds que l'air, alors que dans l'habitat existant, ils sont évacués naturellement et gratuitement, par des bouches d'aération situées au bas des cuisines et salles de bain.
    5) Alors que la nature nous fournit gracieusement les moyens de climatiser les habitats, sans perturber leur atmosphère, ces énergies, GRATUITES, sont négligées.

    J’ai donc breveté le concept d’un habitat DIGNE DE CE NOM.
    Les techniques et les matériaux employés ont fait la preuve de leur efficacité dans l’automobile, l’aéronautique ou l’agroalimentaire.
    Ce concept breveté : FR 2999203(A1), est à la disposition des promoteurs et responsables d’urbanisme, afin de répondre rapidement et bon marché, au besoin des populations.

    Je recherche le partenaire financier avec lequel je pourrai construire une maison prototype démontrant l’efficacité des innovations annoncées.





      La date/heure actuelle est 24.05.17 6:15